Monoski : No More Revelations (Get A Life Records)

Publié le par Patrick Foulhoux

cover.jpgMonoski est une confédération helvétique composée de deux membres éminents se partageant guitare – batterie – chant. Le duo est hébergé par une auberge rouge où le steak est traditionnellement servi saignant et le Tabasco, à la louche. Monoski appartient à la horde du blues-rock heavy 70’s, née pour être sauvage. Là, on n’arpège pas petit doigt en l’air sur des cordes extra light, on laboure au médiator sur un jeu de Regular. On n’est pas là pour semer des pâquerettes ! Eliminons d’entrée toutes les couleurs qui, de Blue Cheer aux Allman Brothers en passant par Cream et Led Zeppelin, ne manqueront pas d’être appliquées au nuancier de Monoski. Et éliminons par la même occasion la tentation d’un parallèle avec White Stripes pour le format et Black Keys pour la forme car dans le fond, Monoski est plus proche des racines en évitant le kaléidoscope de l’un et la nougatine de l’autre. Avec un nom pareil, on se doute qu’on va descendre dans une crypte aux parois suintant la graisse et la sueur. Attention toutefois au préfixe “mono” qui se trouve être un faux-ami en l’occurrence. Oubliez la symbolique garage qui se cache derrière et imaginez plutôt un canal unique captant toute l’énergie et la puissance du groupe. Avec Monoski, inutile d’aller chercher midi à quatorze heures, c’est livré brut et y’a intérêt à ouvrir grand ses écoutilles si on veut que ça passe. Y’a pas moyen d’en dévisser une partie, c’est tout d’un bloc, d’un monobloc.

Arrivé là, je vous recommande d’oublier tout ce que vous venez de lire parce que franchement, si la musique s’applique à reproduire des sonorités parfaitement identifiables, les deux voix sont dans un registre plus actuel, plus dans l’émotion pure. Sans dérouter pour autant car c’est après de nombreuses écoutes qu’on se rend compte qu’il y a un schmilblick. Ça ne sonne pas daté ; pourquoi ? La production ? Même pas, les conditions d’enregistrement de No More Revelations sont “vintage”.  C’est bien cette association de deux voix complémentaires qui donnent du relief au tableau, laissant aux coulées de fuzz et à la rythmique marteau-pilon le soin de tapisser le fond avec un matériau épais comme un T-Bone au cuir tanné et à la moelle en béton armé. No More Revelations est au rock’n’roll ce que le strike est au bowling. Si tu veux pas le prendre en pleine gueule, pousses-toi de là.

 

Sortie septembre 2012 

 

AA+

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article