Nicole Willis & The Soul Investigators : Tortured Soul (Timmion / Differ-Ant)

Publié le par Patrick Foulhoux

nicole_willis-tortured_soul.jpgEpatante en 2005 pour son premier album avec les Finlandais des Soul Investigators, Nicole Willis a reçu un accueil chaleureux et mérité. Seulement voilà, au lieu de faire prospérer le capital confiance accumulé, elle disparût des radars.

C’est bête.

2006 est l’année de Back in Black d’Amy Winehouse. Un phénomène qui a relégué les rares perles noires qui commençaient à pointer le bout de leur nez en fond de grille. Mais qui a aussi déclenché des vocations. Sharon Jones était déjà solidement arrimée pour ne pas se faire effacer par la tornade déclenchée par la diva britannique. Quant aux précédents albums de Nicole Willis, ils étaient trop confidentiels pour imposer son nom.

Doit-on imputer au succès de Amy Winehouse  l'extinction de voix de Nicole Willis ?

On la retrouve huit ans plus tard avec ce sublimissime Tortured Soul qui, au titre, pourrait expliquer la période sabbatique.

Elle ne m’a pas présenté sa Carte Vitale pour établir un diagnostic. Mieux que ça, elle livre un disque impeccable, tiré à quatre épingles, d’une rare élégance et d’une prestance à couper le souffle. Les Dap-Kings ont intérêt à se méfier, les Finlandais sont chauds-bouillants. Le son est vintage, l’orgue est croustillant, crunchy, fondant en bouche, la voix cristalline de Nicole Willis prend une assurance démesurée avec l’âge. Ce nouvel album est encore plus carton que Keep Reachin’ Up, c’est pas peu dire !

Avec Tortured Soul, Nicole Willis se propulse à la hauteur de Sharon Jones dans un registre plus Northern soul-funk.

Déjà un des grands disques soul de 2013 avant l’arrivée du tsunami en avril, le nouveau Charles Bradley.

 

AAA19

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article