The Night Marchers : Allez Allez (Swami)

Publié le par Patrick Foulhoux

The-Night-Marchers-pochette-.jpgLe premier album des Night Marchers était un des trois meilleurs disques rock sortis en 2008 avec le premier Jim Jones Revue et l’unique album des Lost Crusaders. Un podium au pied duquel échouaient in-extremis Nick Cave, Brimstone Howl, Gutter Twins, Black Diamond Heavies, Soundtrack of Our Lives et Mudhoney. Pour dire combien le millésime était particulièrement relevé. Les Night Marchers surprenaient avec un nom repoussoir et une pochette impersonnelle. Tout pour passer inaperçu, voire à la trappe, si le logo du label Swami ne fleurissait pas le dos du disque. C’est par curiosité et par acquis de conscience que j’ai posé la rondelle sur la platine et là, le flash, la mandale de compétition, la torgnole bulgare, le caramel dur ! Putain, les Rolling Stones !

En tête de patrouille, son altesse John Reis alias Speedo (Rocket From The Crypt,  Hot Snakes et autres pêchés capitaux).

Génuflexion.

Fin du premier acte.

Des rumeurs de reformation de Rocket From The Crypt et de Hot Snakes bruissent dans les couloirs. Autant dire un coup d’arrêt aux Night Marchers qui ont reçu un accueil réservé, la faute au groupe et au label qui n’ont pas véritablement communiqué sur leur existence et sur cette sortie. Il y eût toutefois une tournée européenne qui les a vus passer par la Garden Nef Party. Sans suite…

Encore un coup d’épée dans l’eau d’un groupe composé de fines lames jouant dans diverses formations de l’écurie Swami

En février 2009, les Night Marchers enregistrent un nouvel album.

Ouais, trop super…

Et alors ?

Que dalle, macache Bonnot.

Rideau.

Fin 2012, l’orchestre prévient que le nouvel album va paraître 2013 (quatre ans après avoir été enregistré, il ont eu le temps de faire les ourlets et de repasser le col).

Vous n’imaginez pas ma joie, ma renaissance, ma résurrection ! Allez allez arrivait dans un emballage rebutant au premier abord. Mais une fois le vinyle en main, on apprécie le visuel qui rappelle les différents groupes des membres par des détails distinctifs. Enfin, me semble-t-il à l’heure qu’il est. Je m’en vais faire parler Speedo pour une interview à paraître dans Dig It # 58 en juin prochain. On y voit entre autres la tête de cheval caractéristique des Hot Snakes. Bien sûr, là, je vous vois minauder. Quel rapport entre le cheval et les serpents me demanderez-vous ? Les lasagnes peut-être ?

La galette sur le fourneau, thermostat onze, ça frit. Ça frite aussi. Autant le premier album tirait des plans sur la comète, autant Allez allez rappelle sous certains aspects les formations d’origine contrôlées par ses artisans et notamment, une certaine affinité avec Rocket From The Crypt appuyée il est vrai par une section cuivres cavalière. Allez allez a des velléités plus “garage” que son prédécesseur tout en conservant cette prestance qui fait de ce disque lumineux un album au-dessus des lieux communs.

Prenez une assiette au festin des Dieux !

Be my guru !

 

AAA63000

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article